Viticulteur

Château de la Bégude

Route de Saint Antonin D56C 13790 Rousset

Dans la famille Lefebvre, on affirme « voir le vin autrement », comprenez loin des modes successives et des tendances versatiles qui agitent le monde viticole. Des rouges charpentés, des blancs qui passent par les mêmes fûts de chêne et des rosés alliant légèreté et finesse aromatique : les vins du Château de la Bégude sont comme ses propriétaires, ils ont du caractère, et c’est très bien ainsi !

Au pied de la Sainte Victoire, immortalisée par Paul Cézanne, à quelques kilomètres à l'est d'Aix en Provence, sur les côteaux ensoleillés, s'étend le vignoble du Château de la Bégude sur une trentaine d'hectares. Vieille demeure des Templiers, puis Relais de Poste sous Louis XIV, le Château de la Bégude jouit d'un micro-climat et d'un terroir très privilégié, sans parler d’un paysage à 360°, époustouflant de beauté et propice à la sérénité…

Le Château de la Bégude fut acheté par l’arrière-arrière-grand-père de la famille, Marius Rey, en 1896, lequel avait choisi ce domaine pour la belle exposition de ses terres et ses excellentes caves.

C’est ainsi que le vignoble vit le jour.

Marius Rey, natif du village de Rousset, fut d’abord négociant en vins en Catalogne. Puis, avec d’autres viticulteurs de Rousset, il co-créa en 1919 la cave coopérative du village.

Le domaine eut alors pendant des années, outre la viticulture, une activité agricole polyculturale (céréalière, arboricole) agrémentée d’élevages (équin, ovin et porcin). De micro-vinifications avaient lieu au domaine mais la majorité de la récolte était portée à la cave coopérative.

Hélène Rey, la fille de Marius, fut la première vigneronne de la famille. Elle épousa Charles Sabatier, peintre provençal contemporain de Paul Cézanne, dont le Château abrite encore quelques-unes de ses toiles.

Leur fille, Mireille Sabatier épouse Lefebvre, perpétua également la tradition en gérant le domaine des années 1930 à la fin des années 1960, en parallèle de ses activités artistiques, puisqu’elle était également cantatrice (Opéras de Monte-Carlo, Paris et Marseille).

Le Château de la Bégude recentra alors son activité exclusivement sur la viticulture au début des années 1970.

Son fils, Jacques, alors professeur agrégé d’anglais, reprit le domaine en 1974, aidé de son épouse Anny. Souhaitant pouvoir intégralement vinifier au domaine, il entama de gros travaux de cuverie dans la partie la plus ancienne du Château et sortit de la cave coopérative de Rousset. Le Château de la Bégude devint alors un domaine indépendant où le vigneron intervenait dès le stade de la plantation de la vigne jusqu’à la commercialisation des vins.

C’est aujourd’hui Didier, leur fils, qui a repris la gestion du domaine en amenant sa vision de la viticulture et de la vinification en agriculture biologique. Ayant grandi au domaine et assisté son père dans les travaux viti-vinicoles entre 1993 et 2003 (outre une parenthèse parisienne d’une dizaine d’années à exercer en tant qu’avocat), Didier comprit qu’il était finalement “plus rural que citadin”. Il quitta le Barreau en 2015 afin de reprendre des études viti-vinicoles puis la gestion du domaine dès 2016.

Le domaine se transmet donc depuis cinq générations où la continuité du savoir-faire familial est assurée, ainsi que le développement des procédés viti-vinicoles propres à l’agriculture biologique.

 

Original et insolite
Jacques, le père, qui a allègrement dépassé les 90 printemps, n’a pas été seulement vigneron : il est très bricoleur et surtout inventeur. Le concours Lépine a en effet, en 2001, salué son « sommelier pro du 21e siècle » : un objet tout en ingéniosité qui vise à corriger les défauts du tire-bouchon classique, peu stable, difficile à manier… Une petite révolution à 3 crans et 4 vrilles et demi qui gagne à être connue.

Découvrez le Château de la Bégude
Produits proposés
Découverte du domaine
Vins Bio Agriculture biologique
Infos complémentaires
Site internet

Tél
04 42 93 69 06
E-mail
contact@chateaudelabegude.com